Your Sanitary Napkins Producer

Incontinence modérée - De vue d’un médecin

L’incontinence – quoi faire?

L’incontinence compte sans doute parmi les malaises désagréables. Il s’agit d’un état, quand on n’est pas capable de régler consciemment la sortie de l’urine de l’organisme. Malgré un certain schéma consacré, l’incontinence n’est pas le problème qui concerne exclusivement la génération ancienne. Cependant, elle concerne plus souvent les femmes que les hommes.

MUDr. Ladislav Krofta, CSc. spécialiste en urogynécologie et diagnostique ultrasonique de l’Institut de la Protection Maternelle et Infantile de Prague

Maladie répandue

La fréquence de l’apparition de l’incontinence augmente en fonction de l’âge, mais il ne s’agit pas d’un signe de vieillissement. Les patientes souffrent en effet de plusieurs types d’incontinence urinaire, et le plus souvent il s’agit de l’incontinence suite à un stress. Par exemple en Europe plus de 7 % des femmes sont affectées. Une fuite d’urine est provoquée par un seul éternuement, une petite toux, un rire, un relèvement d’une charge ou une activité sportive quelconque qui entraîne l’augmentation de la pression à l‘intérieur du ventre. Les patientes ont tort si ils croient que l’incontinence de stress soit liée à un stress psychique.

Les pertes urinaires involontaires sont cependant provoquées par l’anatomie troublée des voies urinaires inférieures, quand le col de la vessie et le tube urètre sont trop mobiles, ou l’activité du sphincter intérieur est insuffisante. Ce type de l’incontinence est souvent lié au fonctionnement troublé et à la défaillance des muscles du plancher pelvien, par exemple à la suite d’un accouchement vaginal, d’une opération gynécologique ou des traumatismes du pelvis. Le traitement de l’incontinence de stress consiste dans les méthodes conservatives (non opérationnelles), dont en premier lieu le renforcement des muscles du plancher pelvien. En cas de défaillance de ces méthodes, on peut peser les approches opérationnelles basées sur le renforcement chirurgical du plancher pelvien.

La deuxième forme qui est la plus fréquente des pertes involontaires d’urine, c’est l’incontinence urgente. Les patientes éprouvent souvent l’envie brusque incontrôlable d’aller uriner et doivent immédiatement chercher une toilette. L’incontinence urgente est constatée par exemple à l’infection des voies urinaires, mais aussi en cas d‘autres maladies, ou on ne sait pas du tout expliquer la cause. Parfois, les patientes souffrent d’une incontinence mixte, ce qui est une combinaison de l’incontinence de stress et de celle urgente.

L’incontinence réflexe est un état quand l’évacuation réflexe se produit, la même que celle des nourrissons. Ce type d’incontinence peut être signe d’une maladie neurologique ou la conséquence d’une lésion du cerveau ou de la moelle épinière.

Où chercher la cause de l’incontinence?

Dans le corps humain la vessie représente un organe musculaire creux qui modifie sa forme selon la quantité de liquide qui se trouve là-dedans. La vessie peut contenir jusqu’à un demi-litre du liquide. Sa vidange est un procès compliqué auquel les nerves, la partie inférieure de la moelle lombaire et les muscles de la vessie participent. Pendant la vidange, les parois de la vessie contractent, et le sphincter extérieur se desserre. L’homme est capable de contrôler consciemment juste l’activité de ce muscle orbiculaire qui se trouve au-dessous de la vessie.

Le fonctionnement correct du plancher pelvien, c’est le résultat du fonctionnement équilibré de trois parties : des muscles, du tissu conjonctif et des nerves qui fonctionne en qualité d’un ensemble dynamique. La cause la plus fréquente de l’incontinence, c’est l’affaiblissement des muscles du plancher pelvien ou du tissu conjonctif, à la suite de quoi le tube urètre se dégage de sa position originale, en permettant à l’urine de découler même à l’augmentation modérée de la pression à l’intérieur du ventre. L’autre cause possible, c’est l’insuffisance du sphincter du tube urinaire. Et à ce moment, on arrive au fait que ce sont surtout les femmes qui souffrent de l’incontinence. Les raisons principales du plancher pelvien déficient et, par conséquent, de l’incontinence, sont représentées par les modifications causées par exemple par les accouchements compliqués ou par l’obésité. C’est pourquoi, l’incontinence de stress ne concerne pas seulement les générations plus anciennes des femmes dont le niveau de l’hormone femelle œstrogène se réduit dans la période de ménopause.

En cas des femmes plus jeunes, l’affaiblissement des muscles et des tissus autour du tube urètre est causé par les gravidités fréquentes, par les accouchements difficiles et par les accouchements des fœtus dont le poids de naissance est plus de 4 kilogrammes, ou par l’extraction chirurgicale de l’utérus. Les autres facteurs à risque, se sont la toux chronique à l’asthme et la fatigue physique inadéquate.

Il y a une solution de l’incontinence

Quand les malaises commencent à paraître, l’incontinence peut sembler un problème sporadique avec une quantité négligeable de l’urine perdue. Peu à peu, cependant, le tube urètre se dégage de plus en plus ou le sphincter devient de plus en plus faible, les fuites d’urine sont plus fréquentes et la quantité d’urine perdue plus grande. Les femmes doivent commencer à porter les serviettes hygiéniques pour incontinence, elles limitent le régime de boisson, et plus leurs troubles augmentent, plus elles organisent leurs activités en fonction de la présence des toilettes. Elles commencent souvent à s’éloigner de la vie sociale et culturelle, du sport e du sex. Si les pertes involontaires d’urine deviennent pour une femme un problème hygiénique et social, elle devrait le résoudre, parce qu’il est inutile que la maladie s’ingère dans sa vie personnelle, en déréglant son rythme quotidien.

Il y a plusieurs méthodes de traitement de l’incontinence. Le premier choix du traitement et de la prévention de l’aggravation de l’état, c’est le renforcement des muscles du plancher pelvien, les soi-disant exercices de Kegel. Si cependant les muscles sont déjà trop faibles, les exercices n’ont pas souvent un effet très important. Le traitement médicamenteux par les médicaments contenant l’hormone femelle œstrogène qui s’insère dans le vagin en forme des comprimés, suppositoires ou crèmes aide partiellement aux femmes en ménopause. L’incontinence de stress peut être avec succès supprimée par les méthodes chirurgicales mini-invasives qui utilisent pour le soutien du tube urètre une nouvelle technologie de traitement - la bande TVT.

Malheureusement, l’incontinence toujours encore compte parmi les maladies desquelles les patientes souvent ne veulent pas parler à cause de la pudeur. Pour les femmes qui souffrent de l‘incontinence, sont destinées les pages www.inkontinence.com, où les patientes trouvent tous les renseignements nécessaires en ce qui concerne ce problème de santé et des possibilités du traitement de l’incontinence de stress.

«EN ACHETANT NOS PRODUITS VOUS DONNEZ DU TRAVAIL AUX PERSONNES HANDICAPÉES» ISO 9001